A l’origine de la CAPEB, il y a les métiers. Les sections professionnelles sont les héritières de nos anciennes corporations. On parle beaucoup de l’accompagnement administratif des adhérents, on néglige souvent le rôle majeur de notre organisation dans leur montée en compétence technique. Hier soir, à la CAPEB Gironde, le président Hervé CAMBO avait donné rendez-vous aux plâtriers et professionnels de l’isolation autour du thème : « Laine minérale et fibre de bois, les fondamentaux de la thermique ».

16 artisans plâtriers étaient présents à la soirée animée par les industriels ISOVER et ISONAT.

Laine minérale

La laine de verre, qu’est-ce que c’est ? On parle aujourd’hui de « laine minérale » car toutes les matières premières sont issues de minéraux. Si l’on extrait moins de matière première, on recycle davantage le verre que l’on va monter en fusion à 1500 °C. La température du calcin obtenu est ramenée à 1200 °C, il devient ainsi un matériau fibreux. Grâce à la force centrifuge, on va le transformer en fibres qui, travaillées différemment, entreront dans la composition des produits de la gamme. Le produit est recuit, un liant est ajouté, c’est lui qui donnera sa couleur définitive à la laine minérale.

La laine de verre va être recyclée et reconditionnée à l’infinie.

La fibre de bois

La laine de bois est considérée comme un isolant écologique naturel et performant, fabriqué à partir de fibres de bois. La matière première est prélevée au cœur des forêts locales, essentiellement Douglas, fournie par les scieries. Elle possède d’excellentes qualités d’isolation thermique et acoustique et entre en cohérence avec la construction à ossature bois que ce soit pour l’isolation des murs et des toitures.

Si la fibre de bois est effectivement écologique et naturelle, il reste des efforts à faire sur le liant, issu, pour le moment, du recyclage des bouteilles plastiques.

Les fondamentaux de la thermique

Dans la nature, il y a les conducteurs et les isolants. La conductivité thermique précise le comportement des matériaux lors du transfert thermique par conduction. Elle est notée lambda (λ). La conductivité thermique est située entre 30 à 40 pour les matériaux isolants. Plus le λ est petit, plus le matériau est isolant (à l’inverse, cuivre, acier : 380). C’est le flux de chaleur qui traverse 1 mètre carré d’une paroi de 1 mètre d’épaisseur lorsque la différence de température entre les deux faces de cette paroi est de 1 degré : 7 mètres d’épaisseur de béton sont équivalents à 10 cm de laine de verre !

La mise en œuvre

Dans le bâtiment, les plâtriers et professionnels de l’isolation vont intervenir sur les murs et la toiture. Il y a également le sol, les ponts thermiques, et la VMC, devenue incontournable dans nos bâtiments très isolés.

Une fois considérées les qualités du produit, la mise en œuvre dans le respect des règles est tout aussi essentielle. C’est là que nous, artisans, avons notre rôle à jouer. La mise en œuvre est déterminée par des normes que nous ne pouvons pas ignorer.

Certaines de ces règles ne sont pas toujours respectées. Il est par exemple obligatoire de poser des déflecteurs avant de souffler un isolant. Certes, cela rend le chantier plus contraignant mais, du fait des aides octroyées, les contrôles sont également plus fréquents.

La hiérarchie règlementaire

Normes, DTU, avis techniques sont légion dans un contexte d’incitations fiscales autour de l’isolation. Le marché est porteur pour les 10 prochaines années, à tel point que les industriels sont en train d’augmenter leur capacité de production pour répondre à la demande du marché.

Le DTU 25.41 est notre code de la route. Si le produit est trop récent pour être soumis au DTU, c’est l’industriel qui doit fournir un avis technique. Et n’oublions pas la RT2012 et ses exigences en matière de performance de l’enveloppe du bâtiment.

Après l’effort…

Après un exposé relatif à la mise en œuvre des deux types d’isolants présentés, nous avons rejoint le buffet dressé par Mylène et Bruno et offert par nos partenaires ISOVER et ISONAT, pour un moment de détente et d’échange avec les collègues.

Face à l’enthousiasme et à l’intérêt de la majorité de nos collègues, il a été d’ores et déjà décidé de donner une suite à cette réunion. Rendez-vous à la fin du premier trimestre 2019 !

Vos interlocuteurs

Merci à :

Patrice FRESLON, Moniteur Technique ISOVER : 06 70 04 94 62.

Olivier FERAL, Délégué Régional Bâtiment ISOVER : 06 89 99 58 57.

Alexandre BLANC, Délégué Commercial ISONAT : 06 45 47 29 65.

514850deafe6e376bcaab5162fd1a2a6uuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu