Tribune libre de Patrick Liébus, Président de la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment

Stop aux caricatures et aux partis pris !

Depuis des années, UFC Que choisir n’a de cesse de tirer à boulets rouges, sur tous les dispositifs mis en place par les pouvoirs publics pour accompagner les particuliers dans leurs travaux de rénovation énergétique : « Les certificats d’économie d’énergie, un système opaque qui ne profite qu’aux énergéticiens ! », « La qualification RGE, un dispositif inefficace qui couvre les entreprises qui ne pensent qu’à escroquer les particuliers ! ».

Cessons les amalgames, les enquêtes biaisées, les statistiques sur 2 ou 3 cas particuliers et regardons sérieusement la réalité : en quelques années, plus de 72 000 entreprises ont été formées, 63 000 entreprises sont désormais qualifiées RGE représentant près de 120 000 domaines de travaux et, comme le reconnait d’ailleurs discrètement UFC Que choisir en fin de son article « cette qualification a un seul mérite, celui d’avoir débarrassé le marché des escrocs incompétents »… Certes, et ce n’est déjà pas si mal. Mais RGE c’est beaucoup plus que ça. C’est plus de compétences et des travaux de meilleure qualité, point semble-t-il anecdotique pour UFC Que choisir ! Alors que c’est la condition sine qua non pour réaliser des économies d’énergie !

Que penser également de l’analyse d’UFC Que choisir sur les prix pratiqués.

Toutes les entreprises testées, quasiment sans exception, arnaqueraient leurs clients avec des prix plus que doublés, voire triplés ! Dans ces conditions, on peut légitimement s’interroger sur le thermomètre !

Il est évidemment ridicule de donner pour une prestation un prix unique. A l’évidence, les prix dépendent de la performance et de la qualité des produits ou équipements mis en œuvre mais également de l’état de l’habitation et de la situation réelle.

Une simple comparaison avec l’automobile permet de s’en rendre compte. Il n’existe pas un juste prix pour l’automobile : il existe des fourchettes, des gammes différentes, des niveaux de performance variée. C’est exactement la même chose dans le bâtiment.

6 maisons particulières stigmatisées par « l’enquête »sur un parc national de 20 millions !

Une nouvelle fois UFC Que choisir dénigre le secteur du bâtiment dans une approche caricaturale sur la base d’avis « d’experts», étrangement anonymes, à la vision dogmatique, considérant que les seules rénovations énergétiques valables sont les rénovations énergétiques complètes. La réalité est différente, notamment parce que les particuliers ne peuvent pas toujours envisager une rénovation globale, parce qu’ils occupent leur logement durant les travaux mais également parce qu’ils n’en ont pas toujours les moyens financiers… et, certains, parce qu’ils ne le souhaitent pas.

Les particuliers cherchent avant tout à améliorer leur confort dans la limite de leurs moyens.

Or, les entreprises répondent à la demande de leurs clients. Elles n’ont pas comme rôle d’obliger leurs clients à réaliser « des travaux pour sauver la planète ». Elles conseillent, proposent, suggèrent, orientent vers les Points Rénovation Info Service (PRIS) mis en place par les régions et l’ADEME mais au final ce sont les clients qui décident.

Le dispositif RGE est perfectible très certainement mais la pseudo-enquête d’UFC Que choisir ne propose rien. Son seul but : casser le système. Et après ? Qui va y gagner ? Certainement pas les particuliers ! Ni la planète.

 

 

 

 

 

23afb278153196b2cee7097628645c69????????????????????????