Isolation des combles :
pourquoi tant d’arnaques 

Suite aux arnaques sur les aides abusivement dites « à 1€ » dénoncées par les médias, il me semble nécessaire de fournir quelques explications.

Si vous voulez aider des ménages modestes à hauteur de 50% du montant des travaux, il manquera encore les 50% restant. Si vous allez jusqu’à 80%, il en manquera toujours 20. L’erreur du système, selon moi, se situe là car, si l’État dit « on va t’aider », il faut qu’il aille jusqu’au bout de l’accompagnement.

Les habitations dites « passoires énergétiques »

Une maison dite « passoire énergétique » est une habitation énergivore car elle demande une dépense supplémentaire d’énergie du fait d’une mauvaise isolation. Vouloir rendre cette habitation moins polluante est tout à fait louable. En outre, cela permettra au ménage de faire des économies tout en gagnant en confort.

Quel est le principe ?

Les entreprises les plus polluantes payent une taxe à l’État que celui-ci reverse sous forme d’aides pour rendre moins polluantes les habitations des personnes éligibles. Je n’aime pas trop l’idée qu’il suffise d’être riche pour pouvoir polluer, mais laissons cela…

Côté client

Un commercial vient chez vous, fait le devis, monte le dossier d’obtention des aides, encaisse la part restant à votre charge. Les travaux peuvent commencer. C’est ainsi que des personnes se sont retrouvées avec des sacs de produits isolants dans leur garage. Ce n’est pas grave, puisque ça ne leur a coûté qu’1 € symbolique. Pour ce prix, l’entreprise malhonnête sait qu’elle ne sera guère inquiétée, elle récupérera de toute façon le montant des aides, son principal mérite étant d’en avoir fait l’avance.

Selon vous, le système mis en place par l’État est-il écologique et social ? J’aurais préféré, quant à moi, qu’il vienne nourrir une économie de proximité, qui constitue encore, avec l’agriculture, la dynamique des zones rurales.

Du point de vue de l’artisan

Notre organisation professionnelle, depuis plusieurs années, a demandé à ses adhérents de se former en thermique pour être en capacité d’accompagner véritablement les ménages dans la rénovation énergétique de leur logement. Ces artisans paient la formation et la qualification, exactement comme le ferait un agriculteur pour pouvoir utiliser la mention BIO. Vous comprenez mieux pourquoi ça gronde de ce côté : tout ça pour un rapport parfois faible, 1 ou 2 chantiers par an, d’autant plus que les marchés de la rénovation énergétique sont en train de leur échapper.

On confie généralement l’isolation des combles à un professionnel, charpentier-couvreur ou plâtrier. Vous allez me dire que les bons artisans sont tous déjà surchargés. C’est vrai ! Il n’empêche que des sociétés commerciales ont flairé le bon coup. Si la trésorerie des artisans ne leur permet pas de faire l’avance, elles vont la faire. Si le client n’a pas les fonds nécessaires pour la part restant à sa charge, elles vont s’associer à des organismes de crédit, et comme il suffit d’avoir la qualification RGE pour récupérer le montant des aides, elles vont faire la formation et payer la qualification. Je ne dis pas que certaines n’ont pas la compétence, mais c’est quand même trop facile ! Il ne reste plus qu’à se présenter comme « organisme d’État » afin de rassurer le client, et le tour est joué.

Il convient d’ajouter au tableau le démarchage abusif par téléphone que nous subissons chaque jour, les entreprises artisanales spécialisées n’ont pas l’habitude de harceler leurs clients.

L’effet boomerang

Pendant ce temps, les témoignages d’arnaques affluent. Et je ne parle pas des conséquences à venir. Nous, contribuables, avons déjà fait les frais des installations solaires avec un matériel chinois obsolète en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Ce sont les mêmes sociétés commerciales qui, après avoir tiré le rideau sur le solaire, sont passées à l’isolation des combles. Comment se fait-il que le gouvernement n’ait pas tiré les enseignements de cette opération désastreuse ?

Les conseils de Que choisir

Trois règles de base pour éviter les arnaques :

  • Ne jamais donner suite à un démarchage téléphonique.
  • Exiger un devis détaillé avant les travaux, même si ça ne coûte qu’un seul euro.
  • Prendre rendez-vous avec un conseiller de l’Espace Info Énergie local pour être conseillé gratuitement et sans parti pris sur les travaux d’économie d’énergie les plus pertinents pour son logement.

https://www.quechoisir.org/actualite-renovation-energetique-gare-aux-arnaques-a-1-eur-n65323/

019681e1c8e3ca8bde2eef7c44e64d2b\\\\\\\\\\\\\\\\\